Avec les gardes-côtes en baie de Seine

Picture

Fin prêts

À bord du Zodiac, mis à l’eau à l’aide d’un bras articulé par le patrouilleur « Jacques-Oudart Fourmentin » (en arrière-plan), les gardes-côtes casqués, équipés et armés se préparent à visiter un navire.

Picture

De fond en comble

Ce jour-là, le cargo polyvalent russe « Mekhanik Makarin », au mouillage, va donc être visité de fond en comble par les gardes-côtes.

Picture

Tout est contrôlé...

Passerelle, cabine, cales, salles des pompes… tout est contrôlé. Ici, la salle des machines.

Picture

... jusqu’aux entrailles

Les « spéléos » de la douane explorent les entrailles du navire.

Picture

Un suivi à distance

À bord du patrouilleur, le commandant de l’unité Pierre-André Barel suit l’opération menée sur le cargo.

Picture

En relation constante

Le garde-côte resté à bord du Zodiac est en relation constante avec les équipes présentes sur le cargo et sert de relais en cas de besoin, par exemple, de matériel supplémentaire.

Picture

En mouvement

Dans la majorité des cas, les gardes-côtes interviennent sans faire stopper les navires.