La survie des raies étudiée en baie de Bourgneuf

Picture

Aussitôt pêchées, les raies sont mises dans l’eau pour tester leur vitalité. Ici, Julien tire la raie par la queue pour vérifier qu’elle cherche bien à s’échapper.

Picture

Les marques sont activées et testées avec un récepteur-valise.

Picture

Hervé Baud, le patron du bateau, extirpe rapidement une raie du tas des captures.

Picture

Test de vitalité d’une raie : elle est mise sur le dos pour vérifier qu’elle tente bien de se retourner.

Picture

Il est noté si la raie a des blessures, comme ici, les traces du chalut.

Picture

Hervé Baud participe volontiers aux manipulations. Ici, il mesure une raie.

Picture

L’aile est percée puis la marque émettrice de l’Ifremer est enfilée.

Picture

Pose de la marque : l’aiguille est raccourcie puis tournée.

Picture

Une raie relâchée, munie de son émetteur.

Picture

Le reste des prises est trié de façon classique.

Picture

Le « Déesses de l’océan » participe souvent à des projets scientifiques.